Menu

Foundations Volume 5UK icon

Les titres et résumés en français

Une affaire de famille : sexe, scandale et rébellion dans le Cleveland baronnial

par Rosie Bevan

Cet article explore les preuves selon lesquelles Jeanne, épouse de Pierre de Bruce, Seigneur de Skelton, était une sœur de Roger de Lacy, Constable de Chester ; en retraçant le passage d’une partie d’un domaine de Knottingley, qu’elle apportait en dot, dans la famille Meinell, l’auteur conclut que ce sont les ancêtres communs de ce couple qui causèrent de sérieux problèmes pour leur descendants, Nicolas de Meinell et Lucie de Thweng, dont la célèbre relation amoureuse leur valut d’être accusés d’inceste par l’Eglise.

Le creuset médiéval : les immigrants de l’Angleterre, 1330-1550

par Jessica Lutkin

England’s Immigrants 1330-1550 (Les immigrants d’Angleterre : 1330-1550) est un projet de recherche important, financé par le « Arts and Humanities Research Council » (Conseil de Recherche pour les Arts et les Humanités), qui est pour le moment dans la deuxième année de son échelle de temps, fixée à trois ans. Le but de ce projet est d’explorer les nombreux indices contenus dans les archives sur les noms, les origines, les professions et les familles d’un nombre significatif d’étrangers qui choisirent de gagner leur vie en Angleterre à l’époque de la Guerre de Cent Ans, de la Guerre des Roses et au début de la Réforme protestante. Les résultats de ce projet contribueront de façon créative, à l’histoire de l’immigration en Angleterre sur le long terme, et se révèleront d’une grande utilité pour les généalogistes et les spécialistes d’Histoire locale. Cet article souligne les principes de base de la recherche entreprise, un examen des sources et de leur importance historique, et le contexte historiographique plus large du projet. Il révèle aussi certaines découvertes du projet, à savoir dans la ville de Londres, le Bedfordshire et le Buckinghamshire, et le Yorkshire.

Richard de Belmeis et sa famille à la Cathédrale Saint-Paul, Londres

par Dorothea Rowse

Richard de Belmeis († 1127/8) est un homme célèbre à la fois parce qu’il était pluraliste mais aussi parce qu’il était Evêque de Londres. Les documents qui lui font référence mentionnent invariablement le grand nombre de membres de sa famille qui ont trouvé travail à la Cathédrale Saint-Paul, dont une grande partie en tant que membres du Chapitre. Dans son livre Antiquities of Shropshire (Les Antiquités du Shropshire), Robert Eyton a étudié en détail la carrière de Richard et la généalogie de la famille Belmeis. Bien que l’ouvrage soit en grande partie correct, il nous a été possible de mieux rendre justice à Richard et à la famille Belmeis en utilisant des publications plus récentes.

William Tazewell, immigrant sur la côte est de la Virginie en 1715 : ses origines et ses ancêtres depuis Edouard III

par Michael P Bodman

William Tazewell, qui immigra en Virginie en 1715 et a eu une descendance célèbre, a longtemps été un sujet intéressant pour la généalogie américaine, mais il existe peu de documents sur ses origines et ses ancêtres. Des Visitations (recueils contenant la généalogie et les armoiries d'une famille) récemment publiées, corroborées par des testaments et des actes notariés, prouvent que la grand-mère maternelle du colon de Virginia appartenait à la famille Reade, de Faccombe (Hampshire), dont un autre descendant était aussi un colon de Virginia, le Colonel George Reade, un arrière-grand-père de George Washington, premier Président des Etats-Unis. On sait depuis longtemps que le Colonel George Reade a des ancêtres médiévaux bien connus, notamment des lignées remontant à Edouard III, par son arrière-grand-mère Frances Dymoke, épouse de Sir Thomas Windebank. Cet article étudie les générations des XVIème et XVIIème siècles par lesquelles William Trazewell, de Virginie, partage ces origines via les Windebank, les Reade, les Kingsmill et les Trazewell. L’auteur conclut avec de nouvelles informations héraldiques sur les armoiries des Reade et des Trazewell.

Hamo[n] [peccatum] Pecche de Bourn, pèlerin ou Croisé ?

par William Tracy Erbes

Les archives des pèlerinages européens vers la Terre Sainte remontent au début du IVème siècle. Pourtant, nos concepts de croisade ne sont apparus que quelques années après la capture de Jérusalem par Saladin. Le terme espagnol cruzada fait son apparition au XIIIème siècle, apparait en anglais sous la forme croisade vers 1575, mais ne devient le mot facilement reconnaissable crusade qu’au début du XVIIIème siècle. Pour leurs contemporains, tous les Anglais voyageant cruce signatus (croisé) en Terre Sainte à l’époque des trois premières croisades étaient des pèlerins. Ce n’est que depuis quelques siècles que l’image de ces pèlerins armés a changé et qu’ils sont devenus des croisés.

Un nouvel argument en faveur de l’origine allemande d’Agathe, l’ancêtre des rois écossais et anglais

par Armin Wolf

Cette note est un supplément à l’article de l’auteur : « Qui était Agathe, l’ancêtre des rois écossais et anglais ? » [Who was Agatha? The Ancestress of Scottish and English Kings], Foundations 3(6) (2011): 503-523, particulièrement aux pages 514 et suivantes.

Loyautés changeantes : les Fournival du XIIème siècle

par Wout van Voornveld

La famille Fournival est connue des historiens tout d’abord pour ces baronnies dans le Yorkshire et leur participation aux croisades. Il existe relativement peu de documents disponible pour la communauté anglophone, en ce qui concerne leurs origines au XIIème siècle. Cet article représente une première tentative destinée à gratter la surface d’une époque principalement continentale.

Back to Top